L'ennemi intérieur et si le cerveau du golfeur était son pire adversaire ?



Un putt de rien du tout. Presque une formalité. Nous sommes au dernier trou du British Open 1970 et Doug Sanders est à soixante centimètres de la plus belle victoire de sa carrière. Autour de lui, les spectateurs sont sûrs du dénouement. Mais les secondes passent et le drame se noue. L’Américain reste pétrifié de longs moments au-dessus de la balle, balaie une mouche imaginaire avant de se figer. Il finit par pousser la balle sans conviction, balle qui ne verra jamais le trou, bien entendu. Le British vient de lui échapper (Jack Nicklaus le battra le lendemain en play-off). Doug Sanders n’aura plus jamais l’occasion de gagner un Majeur.

Ça donnerait presque envie d’en rire, sauf que tous les golfeurs du monde savent que c’est à pleurer… Il s’agit pourtant d’un geste simplissime, que Sanders a réussi des milliers de fois sans réfléchir : en compétition, à l’entraînement, les yeux fermés, de dos, presque en soufflant dessus, même. Mais à cet instant, il vient de vivre ce que tous les grands ont un jour connu ou connaîtront : l’angoisse du plus petit des ratés, l’explosion nucléaire dans le cerveau juste avant l’impact.


Retrouvez l'article entier ici.

Posts Récents
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Rendez-vous

06.79.27.18.97

 justinegermain@hotmail.fr

En ligne 

Secteur

Peyrehorade, Dax, Bayonne et alentours

France entière - DOM TOM

Séances

A domicile, en cabinet ou en visioconférence

  • Google+ - Gris Cercle
  • Facebook - Grey Circle
  • LinkedIn - Grey Circle

© 2016 by Germain Justine | Préparatrice Mentale Diplômée