« Sans suivi psychologique, le sport de haut niveau peut être dangereux »


Retrouvez l'article entier ici.

Espoir du football français en 2012 alors qu’il jouait dans l’un des plus grands clubs de première division, Guillaume Borne a sombré dans une lente dépression. Il raconte un milieu sans pitié pour les jeunes, où la moindre faiblesse psychologique peut mettre fin à une carrière. Incapable de se confier aux psychologues, ni même à sa mère, l’homme a vécu seul sa traversée du désert.

Posts Récents